C’est quoi ?

La Bocalerie est une nouvelle étape dans la vie de la Conserverie de la Noë Verte, projet fondateur du lieu et de son collectif.

Ce hangar en cours de construction va rendre possible autant des activités de transformation alimentaire, que des ateliers de formation, des banquets, des concerts et des spectacles, des débats, des projections de films…
Tous ces moments sont pour nous des occasions de se rassembler pour fêter nos productions communes, échanger des savoir-faire et des idées, questionner les enjeux alimentaires et se faire l’écho de mobilisations écologiques et sociales partout dans le monde.

Le but est de créer un outil commun pour renforcer les pratiques d’autonomie alimentaire, en privilégiant des modes de transformation et de conservation simples, accessibles à tous et peu consommateurs d’énergie : conserves lactofermentées, pickles, miel, boissons… Le lieu sera équipé avec tout ce qui est nécessaire à la transformation des légumes, fruits ou plantes et produits de la ruche.

Le futur bâtiment comprendra donc à la fois un espace de transformation alimentaire, un bureau partagé, une grande salle polyvalente et une petite scène, ainsi que des espaces de stockage.

Cet équipement a vocation à être utilisé par des usagers très divers

Les paysans alentours pour valoriser les rebus et excédents, les voisins et voisines qui souhaitent expérimenter des recettes à partir de leur potager ou de leurs cueillettes, les personnes et collectifs de la zad et du pays nantais, etc.
Le lieu servira aussi à alimenter les luttes, les cantines populaires en ville et les collectifs qui s’organisent face aux crises économiques, sociales et sanitaires.
L’espace de transformation sera donc un outil partagé qui a vocation à être accessible à toute personne ou collectif intéressée.

La gestion du lieu sera associative et reposera sur la mise en commun du matériel et l’entretien collectif des espaces.
Le fonctionnement économique sera non lucratif. Le montant des contributions des usagers au fonctionnement du lieu s’adaptera aux moyens de chacun. La trésorerie sera alimentée par ces contributions ainsi que par les rentrées d’argent générées par des évènements.
x


C’est pour permettre la construction de ce hangar que nous lançons un appel à dons : Des Murs pour La Bocalerie !

Nous comptons sur cet appel à dons pour finir la construction et l’aménagement du hangar. Jusqu’à aujourd’hui et demain encore, nous nous finançons grâce aux évènements et par l’autoconstruction (et donc l’absence de frais de main d’œuvre). Nous nous laissons la possibilité de demander des subventions publiques pour la suite si besoin. Injectons l’argent public dans les biens communs.